Covid-19 : le gouvernement envisage un report des élections régionales et départementales en France

En raison d'une situation dégradée dans le pays, l'exécutif envisage de reporter les élections départementales et régionales, prévues à l'origine en juin prochain. Les membres du gouvernement doivent rencontrer prochainement les chefs des partis politiques frança

Les indicateurs épidémiologiques liés au Covid-19 en France ne sont pas bons. À tel point d'ailleurs que l'exécutif envisage de reporter les élections départementales et régionales prévues les 13 et 20 juin prochains, selon une information du Figaro. "On sent bien, sans trahir de secret, que la situation va plus mal aujourd'hui qu'hier et il serait étonnant que le virus régresse dans quinze jours ou trois semaines", affirme l'entourage du président dans les colonnes du quotidien national. "L'obsession du président est de protéger les gens. Il ne prendra pas de décision, y compris le maintien d'une campagne, qui irait à cet encontre".

 

En pratique, le Conseil scientifique est tenu de remettre un rapport avant le 1er avril. La structure va faire un point sur "l'état de l'épidémie de Covid-19, sur les risques sanitaires et sur les adaptations nécessaires attachés à la tenue des scrutins et des campagnes électorales". Reste que l'exécutif entend selon le Figaro réunir les chefs des différents partis politiques français au début du mois d'avril prochain pour prendre une décision. 

 

Problématique pour la campagne

Ce qui pose problème pour ces élections, ce n'est pas tant le jour du scrutin, mais également toute la campagne électorale qui précède. "Si on n'a pas un délai de deux mois pendant lequel les gens peuvent se rencontrer, il est compliqué de faire campagne", affirme l'entourage du président. 

 

Le député Les Républicains du Lot, Aurélien Pradié s'était déjà inquiété d'un éventuel report des élections : "Je ne conçois pas qu'on puisse reporter une échéance démocratique", avait-il affirmé au micro de Sud Radio, mardi 16 mars dernier. Toujours à l'Assemblée Nationale, le président du groupe LREM, Christophe Castaner, s'était montré rassurant sur la question : "Il n'y a pas de doutes au moment présent. Il ne s'agit pas aujourd'hui de laisser penser que les élections n'auraient pas lieu", a estimé le député.


Sylvain Porlon

27 Blog des postes

commentaires