Covid-19 : 73 experts lancent un appel pour qu'on donne de la vitamine D à la population française

Un nombre croissant d'études semble montrer un effet protecteur de la vitamine D contre les formes graves de la Covid. La vitamine D ne remplacera pas le vaccin, évidemment, mais peut constituer un outil de prévention en plus.

Ça ne remplacera pas le vaccin et d'ailleurs ce n'est pas présenté comme la panacée, mais ça pourrait aider : 73 experts francophones et 6 sociétés savantes françaises (notamment la Société Française de Pédiatrie et la Société Française de Gériatrie et Gérontologie) appellent à donner un supplément en vitamine D à l'ensemble de la population française, en particulier aux personnes âgées et à risque. Un nombre croissant d'études scientifiques montre en effet que la vitamine D pourrait avoir un effet protecteur contre l'infection, et surtout contre les formes de graves.

En quoi la vitamine D permettrait-elle d'éviter les formes graves ? 

Les experts qui lancent l'appel ne prétendent pas que la vitamine D empêchera des décès. Ils ont juste compilé la littérature scientifique, et elle commence à s'étoffer en la matière. Il y a quelques mois, une étude norvégienne avait déjà montré qu'une consommation habituelle d'huile de foie de morue, riche en vitamine D, semblait protéger de l'infection Covid. Au mois de mai, l'Académie de Médecine avait elle-même recommandé de donner de la vitamine D aux personnes âgées, notamment, à titre préventif, voire curatif. Depuis, plusieurs études ont montré que sans être forcément le remède miracle, la vitamine D, est en fait une hormone stéroïde dont l'action dépasse largement le métabolisme du calcium. Elle sert à réguler la synthèse de protéines, et notamment le récepteur ACE2, qui est la cible qui permet au SarsCov 2 de rentrer dans les cellules. Elle serait ainsi capable de limiter "l'orage cytokinique" qui caractérise les cas les plus sévères. C'est l'hypothèse en tout cas. "Ca peut être une arme de plus face au Covid, ce serait dommage de s'en passer, explique le professeur Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie au CHU d'Angers, qui est à l'origine de l'appel. Des études françaises ont montré que chez les personnes âgées, celles qui reçoivent régulièrement des suppléments de vitamine D ont un risque diminué de 90% de faire une forme grave si elles contractent l'infection. Vu la situation de l'épidémie, même si ça ne remplace ni les vaccins ni les gestes barrières, ce serait dommage de se priver de cette arme supplémentaire".

Où trouve-t-on de la vitamine D ?

La vitamine D, on en trouve dans des aliments comme le poisson, le lait, les œufs... L'ensoleillement (l'exposition de la peau aux UV-B) aussi réduit les carences, et en hiver, évidemment, on manque de soleil. D'une façon générale, la moitié de la population en France souffre d'un déficit en vitamine D. Ça monte même à 80-90% chez les personnes âgées. Les suppléments sont pourtant faciles à prendre par voie orale et peu coûteux. C'est au médecin traitant de prescrire le bon dosage.

Le Professeur Annweiler mène par ailleurs une étude baptisée CoviT-trial, labellisée au mois de décembre "priorité de recherche nationale" par le gouvernement. L'essai clinique 'randomisé' vise à tester l'efficacité sur le décès par Covid d'une très forte dose de vitamine D, administrée dès le diagnostic, chez les personnes âgées qui ont contracté l'infection, contre une dose standard. Dix hôpitaux participent à l'essai, qui inclue 260 patients. Les résultats sont attendus dans les prochaines semaines.


alex971

8 Blog des postes

commentaires